Fra Debolezza e Confusione, l’Insostenibile Leggerezza Politica della “Jihad Islamica”

Alcune considerazioni riguardo l’intervista rilasciata da Ramadan Shallah, Segretario Generale dell’organizzazione “Jihad Islamica”, ai quotidiani Watan (Oman) e Sharq (Qatar), il 19 Maggio 2008.

L’intervista completa (tradotta in francese) e’ disponibile presso il CIREPAL (Centre d’Information sur la Résistance en Palestine). Purtroppo non sono riuscito a trovare altre fonti al riguardo, quindi dovro’ prendere per buona quella traduzione.

Da notare che il CIREPAL stesso, nella prefazione alla traduzione, non sposa le tesi di Shallah, a meta’ fra il terribile e il disperato: tesi che molto curiosamente, piu’ di una volta si presentano speculari e simili a quelle di Israele cosi’ come presentate da Shallah.

Quasi come se questi vedesse se stesso nello Stato Ebraico. Tanto che uno si chiede: e se il Jihadismo moderno fosse in realta’ non nemico, ma debitore del Sionismo?

======

R. Shallah : A notre avis, concernant la vision israélienne relative à l’existence de l’entité israélienne dans la région, nous pouvons distinguer trois étapes essentielles : la première est celle du refus absolu d’Israël, où le conflit était dénommé conflit arabo-israélien. Cette étape fut caractérisée par l’unanimité de la nation à refuser l’existence d’Israël, malgré les failles […]

Descrive abbastanza realisticamente la situazione. Considera pero’ la nazione araba come una sola, nonostante la storia che c’e’ dietro. Piu’ tardi confondera’ nazione araba e Umma islamica, mischiando gli Iraniani con gli altri.

Mais il y a aussi une autre étape…celle de l’admission d’Israël volontairement…comme un Etat normal, voisin, ami, comme tout autre pays arabe ou musulman […] le projet de règlement dont il a rêvé pour parvenir à la troisième étape […] l’étape du refus absolu d’Israël. […] l’entité sioniste a reçu des coups douloureux lors de la victoire de la résistance au Liban en 2000, le déclenchement de l’intifada al-Aqsa en 2000 et la défaite cuisante lors de la guerre de juilllet 2006, au Liban […]

Primo segno del fatto che Shallah e’ intrappolato nella sua ideologia. Anche se non ha vinto in Libano nel 2006, e anche se l’esercito ha fatto una brutta figura, Israele non ha subito alcuna disfatta, e rimane potente come prima.

Le sentiment d’être étranger dans la région et la peur de l’avenir rendent Israël incapable de payer le moindre prix pour la paix à laquelle les Arabes ont appelé par le biais de l’initiative arabe. […]

Prima pero’ aveva detto che Israele e’ disposto a “pagare il prezzo”, per diventare uno “Stato Normale” nella sua regione.

réaliser un alliance américano-israélo-arabe pour faire face aux forces de la résistance et du refus, représentées par l’Iran, la Syrie, le Hezbollah, Hamas, le Jihad islamique et les autres organisations de la résistance en Palestine […]

Parte per la tangente, mischiando l’Iran e Hezbollah con gli altri. Anche la posizione della Siria non e’ cosi’ automaticamente pro-Palestinese…

En résumé, nous pouvons dire qu’Israël, soixante ans après sa création, se prépare à mener de nouvelles guerres, non à faire la paix. […]

Una affermazione assolutamente gratuira, indimostrata e solo ricavata “logicamente” in base alla sua visione ideologica. Troppo vago per essere operativamente utile: per dire che Israele prima o poi fara’ una guerra non occorre essere geni o indovini. O politici.

le projet sioniste, qui est un projet de déni de l’autre, qui a fondé son entité d’une part sur des mythes, et de l’autre, sur le feu, le fer et le sang, la violence et la terreur. […]

Non voglio disquisire se questa sia una realistica interpretazione del Sionismo, ma e’ interessante notare come questa “negazione dell’altro” basata su miti, conflitti, terrore sia un aspetto fondamentale anche del pensiero politico di Ramadan Shallah: il quale per sua stessa definizione quindi, si presenta come una specie di Islamico Simil-sionista.

Israël refuse la paix, comme l’a prouvé l’expérience. Il a refusé tous les projets de règlement malgré leur bas niveau et les concessions obtenues.  […]

Questo punto e’ poco chiaro. Israele a suo dire rifiuta la pace, anche tutte quelle proposte ad esso molto favorevoli. E perche’ dovrebbe fare cosi’? Quali vantaggi ulteriori avrebbe, Israele, a rifiutare qualcosa di molto favorevole?

Sembrerebbe quasi che gli obiettivi strategici di Israele e quelli della Jihad Islamica combacino…

il est devenu clair que « l’Etat palestinien » supposé dont ils parlent est « l’Etat des intérêts sionistes »  […]

Si aspetterebbe dunque, Ramadan Shallah, di vedere i negoziatori israeliani sedersi al tavolo delle trattative per fare gli interessi dei Palestinesi?

L’image du Super Israël, implanté dans la terre comme si cela était un décret divin auquel nul ne peut s’opposer, dans l’esprit de ceux qui en ont peur, de lui et des Etats-Unis […]

Curioso, di nuovo, questo rispecchiare del pensiero “sionista” in quello di Ramadan Shallah: il quale e’ tutto sommato a capo di un’organizzazione chiamata Jihad Islamica e quindi di “decreti divini” sara’ sicuramente un esperto.

il ne nie pas être entré dans la phase de vieillesse, dont les signes apparaissent dans les défaites, même limitées, qu’il a subi au Liban et en Palestine […]

Nuovo allontanamento dalla realta’. Invece di pensare come rafforzare la propria posizione, Ramadan Shallah si affida alla speranza che sia Israele ad indebolirsi. In pratica, politicamente se ne dichiara vassallo.

Goldberg dans une série d’articles, disant : « je suis inquiet sur l’avenir d’Israël au cours des dix ou quinze prochaines années » […]

Se questi sono i segni del declino…dubito che Ramadan Shallah sia abituato a seguire il dibattito all’interno di una societa’ democratica.

« Pour Israël, la confiance en la possibilité de demeurer est devenue très mince » !  […]

Uno piu’ scaltro penserebbe di usare questi “segni di debolezza” a proprio vantaggio, per esempio stabilendo dei contatti con gli Israeliani “non-Sionisti” ma ahime’ di questo non c’e’ traccia.

Le puissant Israël, qui possède la plus forte armée dans la région, y compris les armes nucléaires, a perdu et a été humilié au cours de la guerre de juillet/août 2006 face à la résistance des combattants du Hizbullah et de la résistance islamique. […]

Siamo ai vaneggiamenti. Israele dal Nilo all’Eufrate? Ma allora e’ Sionista davvero? Insomma, se si vuole illudere, si illuda pure.

Israël aujourd’hui n’est plus celui de Ben Gourion, de Dayan, de Rabin et des autres, mais c’est un Israël qui n’a pas de dirigeants politiques et militaires. Certains ont affirmé que Sharon fut le dernier roi d’Israël, et après lui, le pays est tombé… […]

Vuol forse dire che con quell’Israele giovane, sarebbe stato possibile trattare?

Si l’armée israélienne a perdu son prestige, que reste-t-il d’Israël ? Nous savons qu’Israël est une caserne militaire, un Etat militaire dans son organisation et sa vie, l’armée est la population, et la population est l’armée […]

Mentre invece, in campo Palestinese, tutti angeli del Paradiso…

Cet unipolarisme est cependant en train de craquer et les rapports de force changeront ; le rêve de l’empire américain, après son échec et sa défaite en Iraq, […]

Qui si rende a tutti gli effetti vassallo dell’America: perche’ rende le sue azioni completamente dipendenti da quelle degli americani.

Le refus absolu de sa présence se développe de pair avec le développement des courants islamistes, des mouvements de la résistance islamique en Palestine, au Liban et en Iraq, et du soutien dont ils bénéficient dans la région. […]

L’ennesimo parallelo con il “sionismo”: a una visione religiosa, se ne contrappone un’altra

Pour nous, Israël subira le même sort subi par toutes les entités étrangères implantées par les guerres des Francs, les croisés, dans nos pays et il disparaîtra comme elles ont disparu. […]

Questo e’ un mito importante da considerare. I Regni Latini in Terrasanta dopo la Prima Crociata durarono 200 anni, Israele c’e’ solo da 60. Potra’ essere necessario un altro secolo e mezzo prima che qualcuno si convinca che Israele non scomparira’.

En d’autres termes, si la nature du pouvoir en Israël était dictatorial ou fasciste, est-ce que cela change notre vision, nous, les Arabes et les musulmans ? Et à l’intérieur du système démocratique lui-même, quelle est la différence pour nous si arrive à la tête du pouvoir Olmert, Barak ou Netanyahu ? Ceux qui ont parié sur l’arrivée de Barak après Netanyahu ont récolté l’amertume de l’effondrement des négociations de Camp David II […]

Ma se Barak avesse detto di si’, e Arafat avesse detto di si’, forse Ramadan Shallah sarebbe stato contento? E se gli Israeliani sono tutti gli stessi (un’idea pericolosamente vicina al razzismo), perche’ perdere tempo prima a citare quelli che pensano che Israele sia in crisi?

Est-ce que la démocratie à l’intérieur peut-elle coexister avec un esprit expansionniste et belliqueux envers l’extérieur, qu’Israël met en pratique depuis sa fondation? […]

Finalmente una bella domanda…

Israël est-il conforme à la manière occidentale et coloniale pratiquée par les Etats occidentaux coloniaux, […]

Ricordiamo comunque che il democraticissimo (per i suoi tempi) Regno Unito non ebbe problemi a comportarsi da potenza colonialista.

Israël est-il un Etat pour tous ses citoyens ou un Etat pour les citoyens juifs seulement ? En d’autres termes, Israël est-il réellement un Etat « démocratique » ou un Etat «religieux » ? […]

Si tratta di domande molto pertinenti e l’assassinio di Rabin dimostra quanto ci sia da “mettere a posto” in Israele. Non si vede pero’ perche’ dovrebbero essere segnali della prossima fine? Gli USA, in crisi, sopravvissero a una guerra civile, dopotutto.

les Etats-Unis, dans leur comportement avec les autres, considèrent que leurs propres intérêts constituent le premier critère pour formuler leur politique… […]

Qui Ramadan Shallah ha ragione. Ma non vuol forse dire proprio che e’ possibile essere democratici a casa propria, e politicamente spregiudicati in altre materie, senza per questo autodistruggersi?

Finalement, il est probable que la démocratie permet à l’entité israélienne d’avoir un mécanisme meilleur pour la passation du pouvoir et l’administration de son conflit dans la région… […]

Finalmente, il riconoscimento che Israele possa essere piu’ solido di quanto descritto

que si Israël et les Etats-Unis ont accepté la solution de deux Etats, avec les conditions israéliennes évidemment, c’est par crainte d’arriver à l’Etat unique, surtout que l’équilibre démographique en Palestine sera bientôt favorable aux Palestiniens, certainement et clairement, à partir de 2010, selon certaines estimations. […]

Un’idea condivisible, quella di Shallah. Il doppio-Stato e’ fattibile ma sembra molto artificiale.

D’abord, elle accorde à Israël et aux Juifs la légitimité de leur présence sur la terre de la Palestine, légitimité qu’ils n’ont pas. La nation a lutté, dès le début, sur la base de l’illégitimité de la présence sioniste en Palestine.  […]

Come gia’ detto, ci saranno persone dai pensieri ossificati in questo sogno, per almeno un altro secolo e mezzo

propager cette alternative supprime la culture de la lutte et de la résistance, et propage la culture de la soumission au fait accompli et à se préparer à vivre avec Israël, au moment où Israël refuse cette question […]

Idem

notre terre et notre patrie la Palestine deviennent une seconde Andalousie, où Israël se consolide sur ses ruines en tant qu’Etat stable et sûr, en n’ayant pour d’autre but ou espoir que le fait d’y être acceptés, en tant que sujets, même de dixième zone ! […]

Ma non era un Israele vecchio e in crisi? Boh?

je ne pense pas que la laïcité peut régler ce conflit saturé de symboles religieux, des deux côtés… […] Le bagage religieux constitue, pour les deux parties, une force de mobilisation importante dans le conflit, du côté […]

Sta forse suggerendo che Israeliani e Palestinesi sono molto simili? E perche’ allora non potrebbero risolvere il conflitto?

Que fait la laïcité de l’Etat unique avec l’arabité et l’islamité de la Palestine dans les cœurs et les consciences arabes et islamiques ? Comment se débarrasse-t- elle de « la judaïté » de l’Etat dans la conscience israélienne et le projet sioniste ?  […]

Ma questo mi sembra un ottimo argomento a favore della soluzione dei due-Stati. Povero Shallah!

La solution est, à notre avis, de poursuivre le conflit, même par les moyens les plus simples, jusqu’à relever la nation et modifier le rapport de force..  […]

Questa e’ una barzelletta triste. Del tipo “Visto che battendo la testa contro il muro non lo abbiamo spostato, continuiamo a batterla finche’ vinciamo noi

que nos enfants ont lapidé Israël avec des pierres et le châtiment de la lapidation, dans notre culture et notre loi, est réservé à l’adultère. Israël est, aux yeux des peuples de la région, celui qui a commis l’adultère envers notre géographie, notre histoire et il mérite la lapidation et le châtiment jusqu’à la mort et la disparition de la carte de la région, pour que la Palestine revienne dans la géographie et l’histoire. […]

E poi uno si chiede perche’ Israele abbia l’atomica…

Je ne pense pas que les Etats-Unis, dans les conditions régionales et internationales actuelles, puissent être autrement que dans le rang israélien et je doute qu’ils puissent l’être dans tous les cas,  […]

E quindi niente contatti neanche con loro. Pur tuttavia, ha detto prima che la “vittoria” dipendera’ da Washington

Israël est presque le 51ème Etat américain au Moyen-Orient.  […]

Non penso cio’ sia lontanissimo dal vero. E quindi Shallah da’ un’altra picconata contro le sue idee sulla “crisi israeliana”

le régime arabe, dans sa majorité, se pose lui-même dans le panier américain et constitue avec lui une alliance et un partenariat dans la région, dont la principale priorité consiste à protéger l’existence et la sécurité d’Israël. […]

Giusto nel caso avesse troppi amici, ha dato del “sionista” a tutti gli Stati arabi tranne forse la Siria (che poi tanto “araba” non e’; magari andrebbe definito, “arabizzata”)

Il n’y a pas, malheureusement, de stratégie palestinienne ou arabe pour affronter Israël […]

E meno male che lo riconosce! Ma lui dov’e’ stato, in tutti questi anni, e cosa ha fatto?

positions, nous devons d’abord parler de la stratégie israélienne en cette étape… […]

Per l’ennesima volta, non dimostra capacita’ di azione, ma solo di reazione. Ogni suo pensiero e’ subordinato a quanto fa Israele

Celui qui souhaite faire la paix ne doit pas laisser tomber le choix de la guerre, mais doit s’y préparer, comme le fait Israël !  […]

Ecco perche’ penso che sotto sotto, Shallah sia un grosso ammiratore di Israele

La stratégie américano-sioniste est un projet colonial pour faire exploser la région… La liquidation des forces […]

Non ha senso. Far esplodere??

que le déluge est prochain, le moment de vérité et l’explosion de la région sont prochains. Celui qui conscience arabe. C’est le premier pas réclamé pour formuler une stratégie arabe et palestinienne officielles […]

Spera, come sempre, che Israele faccia qualcosa, per poter poi farsi venire in mente come “resistervi”. Shallah e’, in ultima analisi, completamente nelle mani di Israele

L’essentiel au début est de définir où poser les pieds, tu es avec ton peuple et ta nation ou avec ses ennemis ? C’est la question posée et qui attend la réponse de toutes les parties dans le régime arabe, aujourd’hui. […]

Insomma, per riassumere il pensiero politico di Ramadan Shallah: “boh, non so cosa fare, speriamo che Israele ci dia qualche suggerimento“…